Bleach RPG

Forum rpg sur le manga Bleach
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Présentation de Djidane Tribal [fini (à priori)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Djidane Tribal
Nouveau membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1
Age : 23
Fan de : : Bleach, cela va de soit !
Date d'inscription : 23/05/2010

Votre personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Attaque:
0/0  (0/0)
Défense:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Présentation de Djidane Tribal [fini (à priori)]   Dim 23 Mai - 10:34

Nom : Tribal
Prénom : Djidane
Âge : 18 ans
Sexe : Homme

Décrivez votre perso physiquement et moralement :

Taille/Poids : 1m54 pour 45 Kg
Groupe sanguin : A+
Couleur de cheveux : Blond
Couleur des yeux : Bleu azur
Description Morale :
C'est un jeune homme très sûr de lui, il se lie d'amitié avec n'importe qui (enfin presque car dans le je,u il n'aime pas Steiner et l'appel "le vieux").
Il est très direct avec les gens qu'il ne connait pas (alors qu'est-ce que c'est avec ceux qu'il connait?), il drague toutes les filles un minimum jolies qu'il croise et arrive très souvent au bout de ses peines avec une grande réussite.
Il ne crois qu'en ce qu'il voit et n'a pas beaucoup de valeur (c'est un chenapan et un voleur depuis son plus jeune âge), sauf avec les filles, il n'est pas trop favorable au combat, mais si cela lui permet d'arriver à ses fins (gagner l'amour d'une femme, gagner de l'argent ou des objets rares qu'il pourrait revendre pour se faire une petite fortune), il le fera sans hésiter.
Il ne sait rien sur l'existence du Seireitei et du Hueco Mundo.
Il n'a pas forcément peur de la mort car il n'hésite pas à risquer sa vie pour aider quelqu'un ou pour devenir riche (quel rapiat ^^)
Lorsqu'il n'arrive pas à faire ce qu'il veut, il s'énerve, après quoi une illumination se fait et il trouve une idée souvent intéressante.
Il est quelqu'un de très généreux, Il n'hésite pas à aider ses amis en cas de besoin même s'il prend des risques. Mais, il n'accepte aucunement l'aide que lui propose ses amis car il ne veut pas prendre le risque de les mêler à ses embrouilles.
Si Djidanne est un voleur il en conserve un sens de l'honneur et de la chevalerie rare en ce monde. C'est un jeune homme espiègle à la limite du sournois lorsqu'il s'accorde le droit de concocter quelques farces et autres mauvais tours, il reste pour autant raisonnable.
Djidanne est aimable et courtois, même si il lui arrive de perdre son self contrôle et d'agir de manière impulsive et irréfléchie.
Djidanne possède un franc parler des plus déroutant, prenant tout particulièrement la gente féminine au dépourvu, ce qui lui procure un certains charisme. Mais ce trait de caractère s'est corrigé depuis que son coeur a été dérobé par la belle et tendre Dagga.
Description Physique :
Ses cheveux blonds arrivent, lorsqu'ils sont détachés, au niveau des épaules à peu près, mais il préfère les avoir attachés par un petit élastique pour ne pas qu'ils s'étendent.
Sa taille ferait penser que c'est un nain sans barbe, mais osez lui faire une remarque là-dessus et ça pourrait mal finir. Son poids va bien à sa taille et ce dernier lui permet d'avoir une agilitée assez impressionnante. Sa silhouette est moyennement élancée et sa musculature reste tout-à-fait normale. Ses yeux d'un bleu azur très profond sont souvent confondus avec un vert clair mais qui reste tout de même très magnifique et fait une partie du charme du jeune homme.
Question vestimentaire; assez singulier avec lesquels ce charmant voleur se vêtit. Les pieds enfoncés dans des bottes d'une couleur grise et blanche assez haute lui arrivant aux genoux, laissant paraitre son pantalon bleu clair assez ample, lui donnant une certaine liberté de mouvement, avec au-dessus de ce dernier plusieurs ceinturons dont un sert de support pour ses étuis à dagues, un autre servant à ne pas faire tomber son pantalon et les derniers lui servent surement de mousquetons pour les acrobaties ou l'escalade, allez savoir. Au-dessus de la ceinture, il porte tout d'abord un maillot de corps d'une couleur blanche nuage par dessus lequel se trouve une tunique sans manche étant sanglées aux extrémités latérales, le tout avec un col replié et une légère serviette de plaisance qui dépasse, lui offrant un certain genre plutôt distingué. Ses deux bras nus laissent paraitre des mains bandées étant couvertes par des gants en cuir avec tout de même plusieurs lattes métalliques sur les parties supérieurs de chaque gants. Ces derniers offrent au voleur une adhérence des plus particulières, chose assez pratique pour lui puisqu'il est censé ne jamais lâcher un trésor quand il le tient entre ses mains.

Informations personnelles :

Date de naissance : 23 Avril 1992
Lieu de naissance : Londres

Biographie :
Djidane est le second fils d'une famille bourgeoise de Londres, sont frère se prénomme Kuja et a 8 ans de plus que lui.
Très liés durant leur enfance, les deux frères s'endendaient à merveilles. Mais, Djidane grandissait et commençait à traîner avec d'autres jeunes garçon de son âge plutôt qu'avec son frère.
Lors des dix ans de Djidane, Kuja, étant adulte, quitta le foyer famillial et choisis sa voie comme militaire à première vue.
Djidane perdit donc son plus grand repère et se mit à traîner avec des enfants de son âge de la ville: Frank, Markus, et pleins d'autres. Le vieux Basch aussi devint un des amis de Djidane.
Djidane commença à se pervertir et à devenir un petit voleur de rue, aussi agile qu'un singe,le vol à la tir était devenu une de ses spécialités. Ses amis Basch et lui formèrent le groupe de voleur nommé "Les Tantalas", asser connu des groupes de polices mais jamais attraper jusqu'à ce jour.
Un jour, Djidane avait 15 ans et était lycéen à Oxford, une nouvelle enfant arriva auprès de Basch, elle avait l'air triste, le soir même, lorsque Djidane rentra du Lycée, il vit ,avec Frank (devenu son meilleur ami), un attroupement devant chez lui accompagné par une ambulance et quelques voitures de polices. Les deux jeunes gens urent peur de s'ête vait découvrir par la police, mais, Djidane n'ayant aucunement peur de se faire attraper se dirigea tant bien que mal vers l'entré pour distinguer ce qu'il se passait. Arrivé devant sa maison, des bandes jaunes de la police l'empêchait de continuer pour rentrer chez lui. Il décida, malgrès la contradiction de Frank, de rentrer pour voir ce qu'il était arriver. La police essaya de l'empêcher de rentrer mais, Djidane y arriva tout de même.
Arrivé dans la salle principale, Djidane découvrit son père, étalé par terre dans une flaque de sang, il ne respirait plus, il était mort. Djidane tomba à genoux et s'écroula sur le corps innerte de son père et se mit à pleurer à chandes larmes.
pendant quelques jours, Djidane ne ressortit pas une seule fois de chez lui, les Tantalas commençaient à s'inquiéter. Mais, un lundi matin, Djidane refit surface au lycée et se fit enguerlander par les professeurs de par son absence, il leur expliqua ce qu'il était arriver et les profs se sentirent bêtes.
Ensuite, Djidane recommença à trainasser avec les Tantalas et il découvrit que pendant son absence, une jeune fille, celle vu le jour du crime, avait intégrer la bande, elle se prénommait Grenat mais, on la surnommait Dagga de par son attirance pour les dagues.
Djidane la rencontra et ils fîrent connaissance, elle était dans une situation similaire à la sienne, son père était décédé et cela avait rendu folle sa mère, qui la prennait à présent pour sa bonniche. Ils se comprenaient parfaitement tellement bien qu'ils commençèrent à avoir une relassion quelque peu intime, à l'âge de 16 ans, ils décidèrent de se mettre en couple.
Quelques mois après, Dagga et Djidane firent un plan de fuite de la ville pour fuir tous les problèmes qu'elle apportait à notre petit couple.
Ils partirent durant une nuit de l'été, après l'année scolaire. De Londres, ils s'enfuirent jusqu'à la côte et ils prirent un bâteau pour atteindre la France.
Arrivé en France, les problèmes étaient similaire à Londres, ils décidèrent donc de se déplacer une nouvelle fois, ils traversèrent la Belgique, l'Allemagne... Durant ce chemin, ils se firent de nouveaux amis tels que Bibi, à la recherche de son passé, Steiner, engagé pour ramener Dagga chez elle, Freija, une ami de longue date de Djidane, et pleins d'autres.
Après quasiment un an et demi, ils arrivèrent en Chine, lieu où tous leurs ami les avaient quitté: Bibi était aller en Ukraine, Steiner était rester en France, Freija avait atteint la Russie, ainsi que tous les autres qui les accompagnaient les avaient quitté. Donc, ils étaient en Chine, tous les deux, ils trouvèrent le pays magnifique jusqu'au moment où quelqu'un vint détruire ce paysage de rêve: Kuja, le frère de Djidane.
Djidane avait découvert que Kuja était l'homme qui avait tuer le père de Dagga mais qui avait également assassiner ses propres parents. Cet homme avait été enrôler par la mère de Dagga pour ramener cette dernière chez elle. Kuja était donc celui que Djidane haïssait le plus. Notre petit couple réussit à s'enfuir des prises de Kuja. Ils arrivèrent sur les côtes chinoises, lieu où ils prirent un nouveau bâteau en direction du Japon. Ils commencèrent par rechercher une maison dans les montagnes, sans succès. Ils décidèrent donc de descendre dans une petite ville à côté de laquelle il y avait une très vaste prairie, très jolie, mais, le paysage fut gacher par l'arrivée de Kuja. Un combat éclata entre Djidane et son frère, armé de ses fidèles dagues, Djidane mit fin aux jours de son propre frère. A la suite de ce combat, Djidane tomba dans les pommes et se réveilla dans l'hôpital de Karakura, la ville avoisinant le lieu du combat. Djidane sortit de l'hôpital et fit la rencontre de Urahara Kisuke lors de la recherche d'un habitat à vivre. C'est cette même personne qui permit à Dagga et à Djidane de trouver une maison, dans Karakura.
A ce jour, Djidane et Dagga sont un jeune couple de 18 ans chacuns, ils vivent à Karakura, ville prise dans le conflit entre les Shinigamis et les Hollows (encore inconnus de Djidane).

Nature du pouvoir:
Djidane possède la capacité de contrôler le vent à sa guise, et il s'aide de deux dagues canalysatrice de Reiatsu pour augmenter son pouvoir

Avez-vous lu les règles : OUI !

Test Rp:
Djidane et Dagga sont poursuivis par une armée d'animaux de la forêt, ils courent pour leur échapper. Dagga tombe et s'érafle le genoux sur une pierre.

- Djidane, attends un peu, je me suis blesser.
- Et merde, faut pas qu'on traine par ici.

Djidane attrape Dagga et cour avec elle dans les bras en direction de la sortie, toujours poursuivi par les animaux. Arrivé à l'orée de la forêt, un bruit se fit entendre derrière ceux de la foule d'animaux, un hurlement féroce.
Arrivé à l'extérieur, Djidane reconnaît Kuja, adossé à un arbre, il est essoufflé, on dirait qu'il vient de courir.

- Tiens, Djidane, quelle bonne surprise. Que fais-tu là?
- Ce serait plutôt à moi de poser cette question, qu'est-ce que tu fous là? T'es venu pour moi?
- Comment ça pour toi? Ben sûr que non, tu ne m'intéresse pas, ce qui m'intéresse, c'est elle.

Kuja montre Dagga du doigt et elle essai tant bien que mal de ne pas le regarder.
Djidane la repose à terre, loin de Kuja.

- Tu lui veux quoi?
- Je veux juste faire mon travail, c'est-à-dire la ramener chez elle, nous pourrions partager la prime si tu veux.
- JAMAIS! Jamais tu ne la ramènera chez sa mère, elle est là de son plein gré et non contre Kuja!
- Ce n'était pas une question petit frère, c'était un ordre.
- Quoi?! Tu m'appelle petit frère maintenant? Après tout ce que tu m'as fait? Je refuse, elle est avec moi maintenant.
- Tu es sur de ne pas vouloir coopérer?
- Bien sur que je le suis.
- Très bien, je vais devoir la récupérer de force.
- Tu l'auras voulu.

Djidane sort ses lames de leurs poche et il les assemble. Il se jette sur Kuja et lui assène le premier coup, mais, Kuja évite avec un mouvement des plus magnifiques.

- C'était quoi ça? T'es devenu faible depuis tout ce temps ou c'est moi qui suis devenu surpuissant?
- Fermes-la!

C'est à ce moment que Kuja sort son arme, une épée fine et longue, autant belle que destructrice, Djidane se met en position défensive dès que ses yeux se posent sur la lame d'argent.
Kuja s'élance avec élégance sur Djidane et tente de le frapper, mais, Djidane pare aussi surprenant que cela puisse paraître. Il contre-attaque avec son arme et arrive à raser une partie des cheveux de Kuja.
Kuja, pris de colère se met à attaquer Djidane de tous les côtés, Djidane ne parvient pas à tout parer mais, il s'en sort avec un minimum de blessure, aucune n'étant grave.
Ce coup-ci, Kuja est vraiment fatigué et Djidane en profite, il sépare ses dagues et en envoie une sur Kuja qui arrive à l'esquiver facilement, et Djidane vise l'estomac de Kuja avec son autre lame, mais, Kuja évite de justesse et c'est son bras gauche qui est blesser, gravement.

- Merde, je me suis louper, fais chier.
- Djidane, fais attention s'il te plait.
- T'inquiète p...

Djidane n'a pas le temps de finir sa phrase que Kuja s'est jeté sur lui et lui assène des coups de poings dans le visage. Djidane essai d'attraper la dague avec laquelle il a transpercé le bras de Kuja mais, n'y arrivant pas, il met un chassé du pied droit dans l'estomac de son adversaire. Kuja est projeté à terre quelque mètre en arrière et, son souffle étant couper, Djidane n profite une nouvelle fois et tente de lui envoyer son pied dans la tronche mais, Kuja s'écroule et Djidane loupe son coup.

- Quelle merde tu es mon cher Kuja, tu te ventait il y a quelque seconde que mes attaques ne t'atteignaient pas mais, j'ai finalement réussi à te mettre à terre alors que moi, je te surplombe de ma toute ma hauteur.
- Te fous pas de ma gueule, c'est pas fini, je suis toujours en vie, je vais te finir dans quelques secondes.

Kuja, la bouche pleine de sang, se relève avec difficulté et menace de retomber mais reprend appui avec sa jambe.
Djidane n'a rien vu venir, la lame de Kuja était plantée dans son estomac et il ne pouvait rien faire pour ne plus avoir mal.

- NOOON!!!
Et merde, j'me suis fait avoir, c'est foutu.

Kuja retire sa lame du corps inerte de Djidane, la nettoie sur les vêtement de Djidane et se tourne vers Dagga qui pleure à chaudes larmes.

- Madame Grenat, suivez-moi s'il vous plait.
- Non, je n'irais pas avec vous, et ne m'appelez pas comme ça, je m'appelle Dagga.
- Je dois vous ramener à votre mère et elle m'a dit de le faire avec ou sans votre accord.
- Comment? Ma mère vous a dit ça? C'est impossible, je ne vous crois pas, vous mentez.
- C'est regrettable à dire mais elle a bien dit ça, je vous le jure.

Dagga, n'ayant plus le choix, et pleurant toujours autant, se tourne vers Kuja et s'avance vers lui en boitant.

- C'est bien madame vous êtes raisonnable.
- Ugh ... arrête ... Dagga … n'y vas pas … c'est un piège …
- Toujours vivant toi? Ça ne m'étonne pas, pire qu'un rat, impossible à exterminer.

Kuja s'avance vers Djidane et se met à lui mettre des coups de pied dans les côtes.

- Arrêtez! Emmenez-moi où vous voulez mais laissez-le tranquille! (en attrapant le bras de Kuja) Je vous en supplie! Partons!
- Très bien.

Dagga embrasse Djidane une dernière fois et se met à suivre Kuja en direction d'une voiture.
Djidane se lève tant bien que mal et hurle à la mort:

- REVIENS KUJA J'VAIS T'FAIRE LA PEAU!!!!!

Kuja s'arrête et se retourne, Dagga lui tire le bras mais il tire, ce qui la fait tomber à terre.

- Enfoiré, t'aurais pu rester en vie en faisant le mort mais il a fallut que tu veuille crever, MEURS!
- C'EST CA, VIENS ICI JE J'TE TUE!!! T'ES QU'UNE LOPETTE!!!
- QUOI?! C'EST D'MOI QUE TU PARLES LA?

Djidane arrive à rattraper ses deux dagues et à les assembler sans que Kuja s'en apperçoive, Kuja ressort sa longue épée ensanglantée, la lève au dessus de Djidane, prêt à se prendre le coup critique.

- NOOON!! DJIDANE COURS, ENFUIS-TOI, NE RISQUES PAS TA VIE POUR MOI!!!
- Ça jamais Dagga, je t'aime trop pour ça.

Au dernier moment, Djidane ressort sa double-lame pour se protéger, il y arrive juste à temps et, la lame de Kuja se prend dans une des lames. Djidane sépares les deux lames, il retient du mieux qu'il peut celle qui est en prise avec Kuja et il plante sa lame de tout son long dans le cœur de Kuja.
Kuja s'écroule sur Djidane et le fait tomber à la renverse, Dagga se relève et avance, lentement à cause de son genoux, vers Djidane, de peur qu'il soit mort.
Arrivé à côté du corps de Kuja, elle le voit qui se relève, et qui retombe en arrière une dagues planté dans le haut de l'abdomaine. Elle tourne la tête en voit Djidane par terre, le ventre emplis de sang, elle se jette sur lui en l'embrasse fougueusement.
Djidane s'endort dans les bras de Dagga.

Djidane se réveille et se retrouve dans un lit d'hôpital avec Dagga à ses côtés.

- Dagga, comment vas-tu?
- Tais-toi, tu as besoin de repos.

Elle l'embrasse et sors appeler un médecin.
Un homme aux cheveux gris et une paire de lunettes entre dans la chambre.

- Bonjour Djidane, bienvenue parmi nous. Comment allez-vous?
- Bien, enfin je crois, où suis-je?
- Vous êtes dans l'hôpital central de Karakura et je suis votre médecin, Ryuken Ishida, ravis de vous rencontrer.
- Moi c'est Djidane Tribal, ravi également.
- Bon, la blessure est entièrement soignée, vous n'aurez même pas de cicatrice.
- C'est parfait, merci docteur.

A la fin de la journée, vers 19 heures, Djidane quitte l'hôpitale accompagné de Dagga.

- Où allons habiter?
- Très bonne question.

Ils partent dans la ville et vagabondent un petit moment jusqu'à atteindre une petite rue sombre. Attiré comme par des émants, ils traversent la ruelle qui débouche sur une petite maison où deux enfants balay l'avant, un garçon et une fille, le garçon a les cheveux rouge et donne des ordres à la fille, qui elle, a les pommettes roses et les cheveux noirs. Djidane et Dagga s'avance vers les deux jeunes gens et demande:

- Bonjour, qu'est-ce que cette maison?
- Bonjour m'dame, vous êtes au magasin Urahara, que pouvons-nous faire pour vous?
- Est-ce que vous pouvez nous aide?
- Ca dépend ce dont vous avez besoin.
- On vient d'arriver en ville et nous recherchons une habitation.
- Attendez, j'vais vous chercher l'patron.

Le jeune garçon se retire à l'intérieur de la maison et ressort quelques secondes après et dit:

- Veuillez entrer s'il vous plait.

Contrairement aux apparences, le magasin ést très grand, deux petits rayons remplis de bonbons et de jouets pour les enfants remplissaient la pièce. Derrière, une sorte de petit salon où repose une table basse. Un homme apparut, vetut de vert et coiffé d'un bob à rayures vertes et blances, il porte une canne qui n'a pas l'air de l'aider à le soutenir car, il la tiens plus au dessus du sol qu'autre chose.
L'homme prends la main de Djidane et de Dagga puis dit:

- Bonjour vous, vous êtes nouveaux dans la ville et vous chercher un logement?
- C'est cela, est-il possible que vous nous aidiez?
- Bien sur, quelle genre de maison recherchez-vous?
- Pas trop grande pour éviter le surplus de ménage, un petit jardin, si possible, Pas forcément de plein pied, à un prix abordalbe et un minimum jolie tout de même.
- Je devrais vous trouver ça. Demain ce sera réglé, voulez-vous dormir ici cette nuit? Je vous offre l'hospitalité de ma maison ainsi que les bienfait qu'elle apporte.
- Volontiers, votre offre nous enchante.
- Avez-vous besoin d'aide pour le diner? Je ne me débrouille pas trop mal.

Un autre homme entre dans la pièce, très grand, musclé, coiffé avec des dreds, il porte des lunettes noirs et un tablier, une moustache surplombe sa bouche.

- Ici, c'est moi qui fait à manger, mais si vous y tenez tant que ça, j'accepte vote aide.
- Très bien.
- Juste une question, quels sont vos noms?
- Moi, c'est Djidane.
- Et moi, c'est Dagga.
- Ok, Djidane, Dagga, moi je m'appelle Kisuke.
- Moi, c'est Jinta.
- Tessai pour moi.
- Ururu, c'est moi.

Dagga suit Tessai en direction de la cuisine où ils commencent à discuter de nourriture et de leur vie alors que Djidane suit Kisuke vers le salon, ils sont suivit par Jinta et Ururu qui demande:

- Monsieur Djidane, voulez-vous du thé?
- Ne m'appelle pas monsieur, ça fait vieux, et tutoies-moi s'il te plait. Autrement, je veux bien merci.

Ururu sort et part vers la cuisine où elle se met à préparer du thé.

- Djidane, asseyez-vous.
- Volontiers.

Djidane s'assoit.

- Dites-moi une chose.
- De quoi?
- Pourquoi êtes-vous venu à Karakura?
- Et bien, il nous est arriver un accident et je me suis retrouver dans un hôpital de cette ville et elle nous a plut, nous avons donc décidé d'y trouver logement et vie.
- Très bien. D'où êtes-vous originaire?
- Dagga et moi venons d'Angleterre.
- Et bien, dites donc, vous avez fait un bien grand chemin pour venir ici, pourquoi être venu au Japon?
- Et bien … A l'origine, on s'est enfui de chez nous.
- Comment? Et pourquoi cela?
- Dagga en avait marre de sa mère qui la traitait comme un chien, c'est pourquoi nous avons décider de partir.
- Ok, vous êtes très étrange vous deux, je crains de ne jamais vous comprendre.

Ururu avait apporter le thé et Djidane le goûta, il dit à Ururu que le thé est délicieux.
De son côté, Dagga parle de nourriture avec Tessai.

- Je trouve la nourriture japonaise très bonne contrairement à beaucoup de personne que ça répugne de manger du poison crut, bien que ce ne soit pas la seule chose que mange les habitants du Japon.
- Moi, je préfère la nourriture Française, le pain y est délicieux, et je suis fou des croissants.
- C'est vrai que la nourriture française est bonne mais bon, je préfère tout de même la nourriture de votre pays.
- Très aimable à vous.
- Il n'y a pas de quoi.

Lorsque Dagga et Tessai finirent le repas, ils l'apportèrent et tout le monde se mit à manger. Une discussion commença:

- Où vous-êtes vous rencontrer?
- Dans la capitale anglaise, Londres. Ayant perdu mon paternel, je recherchais du réconfort, et je fis la rencontre de Basch, un vieil homme très gentils.
- Je l'avais vue lorsqu'elle avait rencontrer ce bon vieux Basch, et c'est également ce soir la que je perdit mes parents, je ne retourna ni au lycée ni avec mes amis durant tout une semaine.
- Pendant cette semaine où il n'était pas présent, je devint amie avec tous les membres du groupe nommé "les Tantalas".
- Un lundi, après les cours, je retourna voir Basch et les autres, où je fis la rencontre de Dagga, une fille magnifique.
- Nous fîmes connaissance, et nous devînmes très amis jusqu'au jour ou nous commencion à sortir ensemble.
- J'étais heureux et, à la fin de l'année scolaire, nous nous sommes enfuis de Londres et ce fût le début de notre voyage jusqu'ici.
- Très belle histoire, vous m'avez tout l'air d'un joli couple vous deux.
- (en rougissant et en cœur) Merci.

La soirée se finit très bien et notre petit couple va se coucher, ils dorment pour la première fois de leur vie dans des futon et ils trouvent ça très agréable.
Le lendemain, c'est Djidane qui se lève en premier, tout le magasin est en effervescence. Djidane va dans la cuisine et cherche quelque chose pour pouvoir déjeuner, après quoi il va voir Kisuke et lui demande:

- Que se passe-t-il ici?
- Je viens de recevoir ma commande et elle est énorme.
- Vous voulez de l'aide?
- Si tu y tiens, aide nous.

Djidane se mit donc à aider le magasin à décharger la cargaison, des caisses énormes, parfois plus de deux mètres de haut. Une fois tout décharger, Djidane regarda le camion et tout ce qui était à l'intérieur et se demanda comment tout réussissait à entrer dans un lieu aussi restreint.
Dagga se réveille à son tour et elle vit Ururu lui apporter un thé et quelques biscuits pour le petit-déjeuner.

- Merci, il ne fallait pas.
- Si, si, vous êtes nos invités après tout.

Dagga déjeuna tranquillement pendant que Djidane et Kisuke discute de la maison qui leur est proposé.

- Bon, voici les plans, vous avez une cuisine raccordée à la salle à manger et au salon, deux WC dont un avec douche, deux chambres, toutes deux à l'étage, un petit jardin très suffisant pour un barbecue et une table huit personnes.
- C'est bien plus que nécessaire toute cette place, mais je pense que Dagga va adorer, je vais lui montrer.

Djidane retourne dans la chambre et explique tout à Dagga, après quoi ils ressortent et Dagga déclare à Kisuke:

- C'est parfait, merci beaucoup, vraiment.
- Il n'y a pas de quoi, de plus, le prix vaut à peine la moitié d'un salaire, sauf si vous décidez de l'acheter, il vous faut quelques économies.
- Je pense qu'il est plus intéressant de l'acheter, ça nous ferait du bénéfice à long terme.
- Je pense aussi, il faudra que je demande de l'aide à Steiner.
- Non, demande pas au vieux, je contacterais Frank et les autres, eux au moins ils ne me soulerons pas. Sauf si je leur dit que je vais vivre avec toi, ils vont me charrier.

C'est donc grâce à Kisuke Urahara que nos deux tourtereau trouvèrent une maison pour vivre une jolie petite vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ibizaru Kiosuké
Capitaine de la 9ème Division ~ Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 683
Age : 22
Fan de : : Bleach,Naruto et blue dragon
Fonction : Administrateur
Date d'inscription : 16/12/2007

Votre personnage
Niveau:
19/30  (19/30)
Attaque:
900/2000  (900/2000)
Défense:
900/2000  (900/2000)

MessageSujet: Re: Présentation de Djidane Tribal [fini (à priori)]   Dim 5 Oct - 13:00

Bonjour,

Nous sommes désolé du temps de réponse, mais le forum était plutôt mort. Nous allons dès à présent tenter de remettre le forum au goût du jour afin de pouvoir le relancer !

Si venir sur notre forum t’intéresse toujours, je t'invite à le faire savoir ici, de façon à ce que nous puissions passer a ta validation une fois que nous aurons traité ta présentation.

Encore désolé de l'attente et du retard !

_________________
Admin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Présentation de Djidane Tribal [fini (à priori)]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de usagi [pas fini]
» Présentation : Feuille Orientale - Pas fini -
» ma petite présentation~ // Ashley Blackson // ( a fini 8OD )
» [Validée]Présentation de Tres Iqus (fini)
» Présentation de Kyouhu Fumetsu [Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach RPG :: Avant de commencer :: Présentation :: Les Présentations :: Présentations Humains/Humains avec pouvoir-
Sauter vers: